Plus de créativité et d’innovation en entreprise

Plus de créativité et d’innovation en entreprise Pourquoi les idées créatives prennent de l’importance

C’est à s’arracher les cheveux: la publicité du concurrent attire une fois encore l’attention grâce à une idée très originale – et très créative. Comment fait-il? À première vue, tout le monde n’est pas égal devant la créativité. Certains en sont plus largement dotés que d’autres. Pourtant, la créativité et l’innovation dans l’entreprise dépendent de plusieurs facteurs qui les influencent directement.

Quiconque consulte les offres d’emploi actuelles sur un portail de l’emploi le constate immédiatement: de nombreuses entreprises recherchent explicitement des collaboratrices et collaborateurs créatifs. La créativité n’est pas l’apanage des publicitaires et des concepteurs de sites. Aujourd’hui, le conseiller clientèle, l’ingénieur de génie civil et même l’infirmier doivent, si l’on en croit les offres d’emploi, être particulièrement créatifs.

Dans une étude, le réseau social LinkedIn a analysé des milliers de mises au concours de poste. D’après celle-ci, la créativité se positionne à la première place des soft skills souhaitées chez les collaborateurs des entreprises. À première vue, ce résultat semble surprenant. Une autre étude d’Adobe en indique les raisons. Selon les résultats, les entreprises qui investissent dans la créativité présentent notamment une plus grande productivité des collaborateurs, une meilleure expérience client et des clients plus satisfaits.

Des idées de génie plutôt que des tâches routinières

À l’avenir, la créativité devrait encore gagner en importance dans le processus de travail. En effet, avec l’intelligence artificielle, des machines et des robots effectuent les tâches routinières de l’entreprise plus rapidement et plus précisément que les collaborateurs. Dans le même temps, l’innovation technologique accroît le besoin en créativité humaine, par exemple pour développer de nouveaux modèles commerciaux et produits.

Ainsi, une étude de McKinsey sur le travail 4.0 arrive à la conclusion que l’automatisation au sein des entreprises exige avant tout des compétences sociales et une créativité accrues de la part des collaborateurs. Pour le formuler positivement: les nouvelles technologies recréent des espaces de créativité pour les hommes et favorisent les temps de réflexion. Les créatifs du Marketing et de la Communication, par exemple, peuvent davantage confier les études de marché, la collecte et l’évaluation des données aux ordinateurs intelligents et se consacrer à leur tâche principale: trouver des idées de génie.

Que signifie la créativité?

Il règne souvent une conception idéalisée de la créativité et de l’innovation au sein des entreprises. Par créativité, certains cadres entendent le développement d’idées nouvelles, non conventionnelles et originales par des collaborateurs qui font appel à leur imagination. Mais il manque un point essentiel. En effet, l’altérité seule n’est pas une caractéristique suffisante pour la créativité. Les idées doivent apporter un avantage et être pertinentes pour les autres, par exemple répondre à leurs besoins et correspondre à leurs goûts.


Ce n’est pas au peintre ou au cuisinier qu’il revient de juger si un tableau ou un menu est créatif, mais aux spectateurs et aux hôtes du restaurant. Le processus créatif dans les entreprises nécessite donc toujours également une phase d’analyse et de recherche d’informations. Car en fin de compte, une solution créative doit répondre à une problématique ou satisfaire un besoin – éventuellement un besoin qui doit encore être créé.

Créer un environnement créatif

Comme le démontre l’étude de LinkedIn, les entreprises considèrent la créativité comme une soft skill, comme une aptitude personnelle ou comme une qualité des collaborateurs. Quant à la science, elle la voit plutôt comme un processus ou comme un outil de processus, par exemple d’un processus d’innovation. Elle est liée à son environnement: la culture de l’entreprise, l’organisation, les cadres, les collaborateurs, les locaux, le temps disponible et les instruments employés. L’intensité avec laquelle les entreprises exploitent le potentiel créatif de leur personnel les impacte donc directement. Elles doivent créer un milieu créatif pour que des idées novatrices et des innovations puissent émerger.

Sur le plan neurobiologique, c’est la recombinaison par le cerveau des connaissances existantes et des stimulus extérieurs qui permet aux idées de germer. Outre les régions du cerveau dédiées à la concentration, des régions responsables du vagabondage spirituel sont impliquées. Ce sont précisément ces rêvasseries qui sont importantes pour la créativité. C’est pourquoi il n’est pas rare que les meilleures idées n’émergent pas au bureau ou dans la salle de réunion d’une entreprise, mais en faisant du sport, sous la douche ou en conduisant. Et bien sûr, les processus créatifs peuvent se poursuivre en dormant ou en somnolant.

C’est ainsi que vous gagnez des clients et générez du chiffre d’affaires

Nous serons ravis de vous apporter notre aide grâce à nos analyses pertinentes, nos idées axées sur la pratique et nos stratégies couronnées de succès. Pour que le marketing de dialogue devienne entre vos mains un outil de publicité efficace.

Je souhaite être conseillé(e)

Interaction entre quatre facteurs

Le fait que certaines personnes réussissent mieux que d’autres dans ces processus et sont plus souvent inspirées par les muses soulève une question: qu’est-ce qui rend les gens créatifs, si la créativité en elle-même n’est pas une qualité personnelle? Le psychiatre et chercheur en créativité Rainer M. Holm-Hadulla cite quatre facteurs dans son ouvrage «Kreativität: Konzept und Lebensstil» (Créativité: concept et style de vie).

La créativité découle selon lui de l’interaction entre le talent, les connaissances, la motivation et les traits de personnalité tels que l’anticonformisme et la propension au risque. Les qualités personnelles jouent également un rôle pour le facteur Motivation. Si la curiosité, l’intérêt, l’ambition et l’orientation sur les objectifs sont des traits très marqués chez une personne, il lui sera plus facile de se motiver pour le travail créatif.

Investir dans les connaissances

Parmi les quatre facteurs mentionnés par Rainer M. Holm-Hadulla, les entreprises ont surtout la possibilité de développer et d’encourager les connaissances chez leurs collaborateurs, jetant ainsi les bases de la créativité. Les idées émergent en effet par la recombinaison des connaissances acquises. Plus on a de connaissances, plus ces connexions neuronales se font facilement. Le désir de créativité fournit donc aux entreprises une raison supplémentaire d’investir dans la formation continue et les connaissances spécialisées de leurs collaborateurs.

En quoi la créativité et l’innovation se distinguent dans l’entreprise

Dans le langage courant, les termes «créatif» et «innovant» sont utilisés comme des synonymes. Pourtant, ils n’ont pas la même signification. Les innovations ne nécessitent pas impérativement de créativité. Au contraire: les idées innovantes ne sont souvent ni anti-conformistes ni particulièrement originales, mais toutes simples. S’agissant de la créativité en revanche, l’originalité est incontournable. De plus, la solution créative d’une entreprise doit offrir une utilité.


L’innovation est encore plus exigeante: une solution innovante doit non seulement être utile, mais aussi applicable et commercialisable. Dans le cadre du processus d’innovation, les entreprises examinent la faisabilité des idées. Il est donc recommandé de séparer sur le plan organisationnel de telles activités de controlling et le travail créatif proprement dit au sein des processus pour l’innovation. En bref, la créativité peut servir à soutenir l’innovation, mais ne constitue pas une condition nécessaire.

Partager sur