Aider à remettre la vie d’équerre avec la collecte de fonds

Aider à remettre la vie d’équerre avec la collecte de fonds Campagne réussie des Œuvres sociales du pasteur Sieber

Le coronavirus le montre: la vie peut aller de travers rapidement et sans avertissement. C’est cet enseignement que les Œuvres sociales du pasteur Sieber ont illustré de manière impressionnante avec une campagne de dons, motivant ainsi beaucoup de gens à aider.

A touché la population dans le mille: le flyer des Œuvres sociales du pasteur Sieber découpé de travers et distribué par PromoPost a généré de nombreux dons.

«Quand tout va de travers, nous remettons les choses d’équerre», tel était le message principal de la campagne. Celle-ci donnait la parole à des personnes concernées pour lesquelles le sol s’était dérobé sous leurs pieds. Des illustrations montrant le monde menacer de s’écrouler visualisaient leur situation.

Avec la campagne, les Œuvres sociales du pasteur Sieber poursuivaient deux objectifs: d’une part, présenter leur engagement. La population a appris que la fondation recueillait, conseillait et encadrait les personnes vivant des moments difficiles. Le pasteur des sans-abris décédé en 2018 s’est engagé toute sa vie durant pour ramener les personnes en situation marginale au centre de la société. La fondation poursuit sa mission. «Notre soutien est notamment important pour ceux qui n’ont pas encore accès à une aide économique et doivent souvent d’abord apprendre à accepter une telle aide», déclare Christoph Zingg, responsable général des Œuvres sociales du pasteur Sieber.

Générer des dons avec les publipostages

Le deuxième objectif de la campagne était de générer des dons. Car les Œuvres sociales du pasteur Sieber financent environ un tiers des moyens requis avec des dons. Dans ce but, l’agence Evoq Communications a créé, en plus de mesures numériques, d’une part un publipostage adressé muni d’une fenêtre bancale et d’autre part, un flyer coupé de travers pour un publipostage non adressé. Le flyer a été distribué avec PromoPost et joint à deux journaux. Ces deux moyens publicitaires physiques contenaient un bulletin de versement et un code QR qui menait à une page d’accueil avec une page de dons.

Contrairement à des entreprises commerciales, les Œuvres sociales du pasteur Sieber effectuent délibérément une segmentation moins précise des groupes cibles dans leurs campagnes, comme l’indique Christoph Zingg: «En général, nous nous adressons à des personnes souhaitant soulager la misère de leurs prochains et disposant des possibilités financières.» Pour les mesures en ligne de la campagne contre le coronavirus, la fondation s’est concentrée sur le groupe d’âge des 30 à 50 ans. Avec l’envoi Promotion, elle s’adressait en premier lieu aux personnes de plus de 50 ans et à celles qui consomment peu de médias.

Zone de diffusion optimisée pour les flyers

Pour un publipostage non adressé, les Œuvres sociales du pasteur Sieber ont décidé d’aborder les personnes qu’elles n’atteignent pas avec leurs autres mesures. «L’envoi der PromoPost nous permet de faire distribuer un grand nombre de flyers à un faible prix de contact», explique Matthias von Allmen, chargé de la collecte de fonds des Œuvres sociales du pasteur Sieber.

Cependant, afin de procéder de la manière la plus ciblée possible, la fondation a fait optimiser la zone de diffusion de l’envoi PromoPost non adressé par des experts de la Poste. «C’était pour moi le premier publipostage que j’ai fait réaliser en tant que responsable de collecte de fonds», déclare Matthias von Allmen. «C’est pourquoi j’ai apprécié de bénéficier d’un conseil compétent.»

Comment approcher les natifs du numérique de la bonne manière en tant qu’OSBL

Les jeunes qui ont grandi avec internet et les smartphones veulent une communication authentique et pertinente. Nous savons comment vous, en tant qu’OSBL, devez cibler votre collecte de fonds sur eux.

Je veux encourager les natifs du numérique à devenir donateurs

Forte propension à faire des dons

Avec sa compagne contre le coronavirus, les Œuvres sociales du pasteur Sieber ont manifestement touché la population dans le mille. En comparaison aux campagnes précédentes, la propension à faire des dons a été nettement plus élevée, selon Matthias von Allmen. «Dans notre travail, nous sommes effrayés de constater régulièrement combien il en faut peu pour que tout aille de travers dans une vie. Avec la crise du coronavirus, c’est toute la société qui perçoit ce phénomène. Nous sommes extrêmement reconnaissants de l’aide des nombreux donateurs.»

Les mesures en ligne de la campagne n’ont pas été les seules à enregistrer un résultat record. L’envoi PromoPost aussi a généré un volume de dons important. «Dans la collecte de fonds, l’analyse des mesures qui motivent à faire des dons est particulièrement importante», indique Matthias von Allmen. «Ce faisant, il y a bien sûr toujours certaines incertitudes. Cependant, le bilan est clair: le publipostage a très bien fonctionné.»

Faire des ajustements, pas des chamboulements

C’est pourquoi, pour leur prochaine campagne, les Œuvres sociales du pasteur Sieber miseront sur un mix de la communication semblable et enverront notamment des publipostages non adressés. «Bien entendu, nous voulons tirer des leçons de la campagne et améliorer certains points, par exemple, aborder encore plus de jeunes gens en ligne.» Toutefois, selon Matthias von Allmen, dans les grandes lignes, il est prévu de concevoir la campagne de la même manière. Ou, en d’autres termes: «Nous allons faire des ajustements dans les mesures, mais pas des chamboulements.»

Partager sur